L'éclaircie

Publié le par danse-avec-les-mots

DSC_0004_-_bd_523.jpg

 

 

 

L’ECLAIRCIE

 

 

 

 

En ce clair matin  d’automne

Les rives du lac sont silencieuses.

Aucun bruit ne résonne.

De ses eaux sombres et mystérieuses,

 

La robe pourpre des feuillages

Perlée de rosée matinale,

Qui se noie dans un ciel sans nuages

Est d’une splendeur impériale.

 

Dans la lumière opaque

Qui plane sur le lac,

J’aperçois à deux pas du rivage

L’ombre d’un visage

Qui me semble familier

Et qui se glisse à mes côtés.

 

J’aime à garder le mystère,

Ce subtil parfum de déjà vu

Me prend toujours au dépourvu.

Oubliés les rêves éphémères,

 

Le temps passé ne reviendra plus.

Ne pas regarder en arrière

Sur une vie décousue

De larmes et de colères.

 

Cette ombre passagère,

Qui ne m’est pas étrangère,

Douce et fidèle compagne,

Tous les jours m’accompagne.

 

Mes pensées que j’effeuille

Font des ronds dans l’eau.
Soudain je me sens seule

A l’aube d’un jour nouveau.

 

Et je cherche sa présence

Dans le silence qui m’entoure.

Au-delà de son absence

J’imagine déjà son retour.

 

Et ma langueur doucement s’évapore

Un bonheur furtif m’envahit

Et je la vois dans ce décor

Allumer le ciel d’une éclaircie.

 

 

Septembre 2010

Publié dans Carnets intimes

Commenter cet article