Pourquoi tu t'en vas ?

Publié le par danse-avec-les-mots

départ

 

 

 

POURQUOI TU T’EN VAS ?

 

à N.... 

 

Non je n’ai pas su t’aimer

Comme tu l’avais rêvé

Mais dans mon cœur je garderai

Cet élan irraisonné

Tout ce que je ne t’ai jamais dit

Avec toi j’ai cru par des jours gris

En des matins de lumière éclaboussés

En des instants de soleil inespérés.

 

Dis, pourquoi tu t’en vas ?

Tu t’éloignes de moi à petits pas

 Vers ton autre vie

Ne m’enfouis pas dans l’oubli.

Si ton chemin n’est pas le mien

Ne t’en vas pas trop loin.

 

C’est toi, ce creux au fond de l’estomac

Ce vide, ce néant derrière moi.

Des rires perdus, des sanglots étouffés,

Une caresse tendrement esquissée.

C’est toi, cette fidélité douloureuse

Parce que peut-être amoureuse

Fidélité qui m’entraîne si loin

Vers un inoubliable besoin.

 

Ces attentions proches, cette présence,

Cette tendresse, cette évidence,

Toute cette douceur sans cesse renouvelée

M’ont bouleversée à jamais.

Bonheur prudent et fugace

Qui a laissé tant de traces

Ne le laisse pas s’égarer

Au gré de nos chemins détournés.

 

Depuis que tu joues avec l’absence

Des tourbillons de silence

Déchirent mes rêves de retrouvailles.

Où que tu partes, où que tu ailles,

Personne ne pourra nous enlever

Toutes ces heures partagées,

Ces liens invisibles n’ont rien à craindre

Si tu ne laisses rien se perdre ni s’éteindre.

 

Dis, pourquoi tu t’en vas ?

Tu t’éloignes de moi à petits pas

 Vers ton autre vie

Ne m’enfouis pas dans l’oubli.

Si ton chemin n’est pas le mien

Ne t’en vas pas trop loin.

 

 

 

Avril 1998

 

Publié dans Carnets intimes

Commenter cet article