Mes enfants soleil

Publié le par danse-avec-les-mots

Enfants.jpg

 

Ce texte, je l'ai écrit à un moment de ma vie très douloureux pour moi-même, et surtout pour ceux qui me sont les plus chers : mes enfants,

A l'occasion de ce nouveau départ pour moi vers l'inconnu, avec mes peurs et mes angoisses, j'ai  laissé parler mon coeur pour leur dire que, quoi qu'il advienne, ils resteront ma plus grande fierté et mon plus grand bonheur...

 

 

 

MES ENFANTS SOLEIL

 

à Yannick et Céline …

 

A toi Yannick, mon grand « p’tit mec »

A toi Céline, ma petite puce

Ces mots sont pour vous deux,

Mes cadeaux, mes trésors,

Mes seules réussites, mes seules fiertés,

Mes raisons de vivre,

Mes raisons d’aimer.

Petites têtes bondes, vous étiez

Les plus douces des beautés.

Je vous ai agrandi aux espaces de mon cœur.

Je voulais pour vous tous les bonheurs.

Grands yeux bleus aux regards émerveillés

A chaque nouvelle découverte.

Une naissance sans cesse renouvelée

A ma tendresse offerte.

Images de moi-même,

Aussi différents que semblables.

Dans l’attente impatiente de vos cœurs

Vous m’avez donné des regards inoubliables.

Vos yeux chantent encore en moi

En vagues douces

Qui déferlent au creux de ma tendresse.

Petits déjà, vos yeux étaient des soleils

Et chacune de vos larmes

Je les ai cueillies pour y lire

Les chagrins et les pourquoi.

Je les ai mêlées aux miennes

Pour les changer en sourires.

Maintenant vous êtes prêts à partir

Par de longues routes,

Vers des bonheurs à venir

Et des angoisses aussi.

Mais personne ne pourra nous enlever

Ces liens qui nous unissent.

Rien ne nous prendra

Nos instants partagés, pas même nous-mêmes.

Vous marcherez vers d’autres rencontres

Vers des pays inconnus

Vers la vie tout simplement.
Et partout où vous irez

Je serai là pour apporter

A vos yeux la mer et les étoiles

Déposer sur vos paupières

Les rires du soleil.

Au coin de votre bouche

Le sourire des saisons.

J’éloignerai au-delà du monde

La détresse et la peur

Je détournerai les violences

Et toutes vos errances.

Ma main sera tendue, mon cœur ouvert

A vos joies et à vos peines.
De doutes en découvertes

De rires en sanglots partagés

De baisers en émotions

Nous ne nous perdrons jamais.

Nous irons doucement, les uns avec les autres.

Vous resterez mon unique horizon

Où se perdent mes regards

Et je chercherai en vous

Ce que je ne sais pas de moi-même.

 

1999

 

 

 

 

Publié dans Carnets intimes

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article