Les matins tristes

Publié le par danse-avec-les-mots

pleine lune

 

 

 

LES MATINS TRISTES

 

Te souviens-tu des ces années-là ?

Elles ne sont pas si loin pourtant

Où le soleil ne se levait pas

Te souviens-tu de ce temps ?

A regarder par la fenêtre

La pluie tomber sans bruit

Où l’aube ne laissait paraître

Que la brume de l’ennui

De nos matins tristes.

Aujourd’hui je vois le soleil

A chacun de mes réveils.
Oubliés les matins tristes.

Je me réveille auprès de toi

Loin des si et des pourquoi.

Tu te lèves et tu souris,

Tu déambules par ci par là

Et j’aime écouter ces bruits

Que tu sèmes à chacun de tes pas.

 

Où sont passés les matins tristes ?

Inutile de le savoir.

Je veux que ma joie résiste

Je veux perdre la mémoire.

 

Aujourd’hui et chaque lendemain

Tantôt timide tantôt fière

Tu me donnes à ta manière

Matins soleil, matins câlins.

 

 Octobre 2010

Publié dans Carnets intimes

Commenter cet article